Idée durable n°9 : on réduit notre consommation publique d’électricité !

carte de la pollution lumineuse en France

carte de la pollution lumineuse en France

On encourage les villes à se poser les bonnes questions et à agir comme la ville  d’Oslo ! Concilier technologie et développement durable, un pari relevé par la ville qui a réduit la consommation d’énergie associée à l’éclairage public de 62 %.  Et qui a, par le même temps, réussie à réduire la pollution lumineuse autour de la ville.

Principe :

Les villages ont déjà mis en place des politiques d’extinction des lampadaires après 21h, mais ce système était difficile à concevoir dans les grandes villes. Ici, la ville d’Oslo a remplacé les ballasts magnétiques des 55 000 lampadaires par des ballasts électroniques créant ainsi un système permettant de contrôle à distance des lampes. En adaptant la puissance d’éclairage des lampadaires à la circulation, la météo et l’éclairage naturel, la ville peut ainsi diminuer l’intensité lumineuse et s’adapter aux besoins des habitants. Les bâtiments publics ont aussi été plongés dans le noir, et seules les rues restent éclairées pour des raisons notamment de sécurité.

Avantages :

On ne perturbe plus la faune et la flore autour de nos villes (et notamment les insectes en voie d’extinction), et on retrouve un sommeil réparateur plongé dans un noir naturel. Les étoiles retrouvent leur place dans le ciel et on redécouvre le plaisir d’enseigner les constellations à nos enfants ! Néanmoins, on conserve suffisamment de lumière lorsque nécessaire pour conduire prudemment et ne pas encourager l’insécurité !

Chiffres :

–       Eclairage de nuit = 1% de la consommation électrique en France

–       Selon l’ADEME, l’éclairage public représente en France 4% des émissions de gaz à effet de serre !

–       90% des étoiles ne sont pas visibles à cause de la pollution lumineuse

Idée à garder : on module l’intensité lumineuse de nos rues et on limite l’éclairage inutile de certains bâtiments ! Il ne s’agit pas de tomber dans les extrêmes et de tout plonger dans le noir, mais d’utiliser la technologie à bon escient et d’adapter l’éclairage au besoin !

Publicités

Leave a comment »

Idée durable n° 8 : on se remet au vélo !

les vélos toulousains

les vélos toulousains

On suit les villes qui mettent en libre service des vélos et qui aménagent nos villes avec des pistes cyclables ! Exemple à Toulouse avec le VélôToulouse qui a dépassé en début d’année le million de location, preuve d’un système adopté par des toulousains qui adorent se balader dans les rues de la ville rose ! De nombreuses villes l’ont adopté (Paris, Lyon, La Rochelle…), essayez vous serez à coups sûr convaincu !

Principe : on va travailler ou on fait ses petits trajets en vélo grâce à des stations éparpillées dans toute la ville et de plus en plus de pistes aménagées et protégées ! On prend un vélo dans une station libre service et on le dépose dans une autre, simple et rapide !

Avantages : l’énergie utilisée est l’huile de coude, non polluante, et on entretien son cœur tout en s’accordant un moment de plaisir ! Bon plan idéal pour les étudiants qui n’habitent pas loin de leur école et veulent s’économiser les tracas et le coût d’une place de parking en ville !

Chiffres :

–          les 30 premières minutes sont gratuites : or l’essentiel des trajets est inférieur à 30 minutes (18 minutes en moyenne), donc un bon plan pour notre porte monnaie !

–          235 km de pistes cyclables et 1400 vélos à Toulouse de quoi profiter de la ville !

Attention : on oublie pas son casque ! Faire du vélo peut être dangereux, alors on respecte le code de la route et on se force à porter son casque (qui peut nous sauver la vie !)

Idée à garder : on limite ses trajets en voiture au nécessaire et on y préfère les modes de déplacements doux tels que le vélo 🙂

Leave a comment »

Idée durable n°7 : On redécouvre le potager de nos grands-parents !

Les potagers éclosent partout !

Les potagers éclosent partout !

 

On s’enthousiasme devant les jardins collectifs de l’association Jardinature à Poitier. Ce grand jardin permet aux adhérents de récolter des légumes bios tout au long de l’année mais aussi et surtout de prendre part à l’entretien du jardin.

Principe : On réintroduit les jardins potagers à l’intérieur ou autour des villes (on en trouve même sur les toits !), on redécouvre le plaisir de travailler la terre et de produire ses propres fruits et légumes sans pesticides !

Avantages : Cela permet de sensibiliser les habitants à une consommation plus saine, et de renouer avec des souvenirs d’enfance. Cela peut aussi se révéler très économique car l’investissement se fait surtout en temps et si la récolte est bonne, elle peut permettre un approvisionnement tout au long de l’année. Enfin, ces jardins sont souvent très valorisants et favorisent les échanges entre voisins !

Chiffres :

–          un potager bien entretenu permet d’économiser jusqu’à 400 euros par an sur sa facture de fruits et légumes 

–          le temps moyen passé à entretenir son potager est d’environ 5h/semaine

A voir : le site de l’association : http://jardinature.poitiers.free.fr/asso.htm

Idée à garder : on aménage les zones délaissées par la ville, les balcons, les toits des immeubles et on retrouve le plaisir de jardiner et de composer soi-même son menu de fruits et légumes !

Leave a comment »

Idée durable n°6: On récupère l’eau de pluie !

L'eau de pluie : un cadeau !

L'eau de pluie : un cadeau !

On apprécie l’initiative de Lille pour préserver nos ressources en eau ! La ville aide à l’équipement de récupérateurs d’eau de pluie à hauteur de 100 € pas m3 d’installation. Les lillois peuvent utiliser cette eau gratuite pour arroser leur jardin, nettoyer leur voiture, alimenter en eau les toilettes ou les machines à laver ! Cela représente une économie en eau qui peut aller jusqu’à 50% de la facture annuelle et cela permet de réguler le débit des eaux de la ville en temps de forte pluie ou de sècheresse. Tout le monde y gagne !

Principe : On récupère l’eau pluviale qui tombe sur les toitures que l’on conserve ensuite dans des cuves.

Avantages : Cette méthode complètement gratuite permet de ne pas saturer le réseau d’assainissement de la ville et de limiter la consommation d’eau potable pour des besoins tels que l’arrosage. C’est un véritable recours anti-gaspillage ! De plus, l’eau de pluie est plus adaptée à l’arrosage et même au matériel électroménager car c’est une eau douce sans quasi présence de calcaire.

Chiffres :

–          les Romains récupéraient déjà l’eau de pluie et savaient en tirer profit grâce à leurs aqueducs qui permettaient d’irriguer même les endroits les plus improbables

–          En France, un français utilise 150 litres d’eau en moyenne par jour – 1,5 litre seulement est bu, le reste étant utilisé pour l’usage domestique

–          Article  641 du Code Civil : « un propriétaire a le droit de capter et d’utiliser l’eau pluviale qui tombe sur sa propriété »

–          54% de l’eau potable que l’on consommation est destiné à une utilisation qui ne nécessite pas que l’eau soit potable (toilettes, lessive, arrosage…)

Idée à garder : on installe un récupérateur d’eau de pluie sur les toits des bâtiments publics de la ville et on incite les habitants à en faire de même, grâce à un investissement en matériel très vite rentabilisé !

Leave a comment »

Idée durable n°5: Véhicules électriques : l’Urbavep !

véhicule électrique urbavep

véhicule électrique urbavep

 

On s’étonne devant les drôles de véhicules électriques qui sillonnent la ville de Grenoble ! Avec leurs allures de véhicules un peu futuristes qui se font pourtant discrets en vert et blanc, on les surprend sur les ronds points ou les trottoirs accompagnés des agents municipaux. Ces Urbavep sont devenus populaires et se sont parfaitement intégrés au paysage !

Principe : on remplace les véhicules trop bruyants, trop gros et trop polluants qui servent à nettoyer nos villes par de petits véhicules électriques silencieux et multifonctions.

Avantages : parfaitement silencieux, ils passent inaperçu  pour les habitants du centre ville. Le fait qu’ils soient multifonctions permet d’avoir recours à moins de véhicules et de les adapter à la mission du jour. L’atout majeur restant  l’électrique qui assure leur propreté en terme de rejet de gaz à effet de serre (renforcé si la ville produit elle-même son électricité), ainsi que le faible coût de chargement du véhicule. Enfin, je mettrai l’accent sur leur côté pratique, car extrêmement étroits ils se faufilent dans les rues piétonnes et se garent partout sans gêner la circulation !

Chiffres :

–          40 véhicules à Grenoble – un parc conséquent qui suffit à entretenir la ville !

–          4 fonctions principales : Collecte des déchets, Arrosage, Jardinage, Entretien des espaces publics

–          Vitesse : 25 km/h – homologué voie publique

 

A voir : le site de l’entreprise qui commercialise l’Urbavep : http://www.innovep.fr

Idée à garder : on oublie les fourgonnettes qui polluent et on passe à l’électrique ! Même si niveau voiture ça n’avance pas vite, pour ce qui est des petits véhicules, ça fait longtemps déjà que la recherche a bien avancé, et aujourd’hui, de plus en plus de ville les adoptent !

Comments (1) »

Idée durable n°4 : jeu éducatif : Clim’city

 

Le jeu

Le jeu

 

On applaudit les concepteurs de ce jeu écolo mais pas si simple ! Basé sur le classique Sim City, ce jeu nous met en position d’acteur, nous autorisant même les mesures les plus drastiques (heureusement les habitants ne râlent jamais dans le jeu) ! Néanmoins, 3 mesures écolos ne suffisent pas pour gagner, on se prend vite au jeu et de nombreux documents sont disponibles pour essayer de trouver la bonne combinaison d’actions.

Principe : Jeu en ligne (éducatif) mais en soi, vraiment bien prenant, dans lequel on a le pouvoir de changer les choses et de voir les conséquences de nos actions. On devient maire d’une ville et notre mission est de diviser par 4 nos émissions de CO² en 50 ans.

Avantages :       

–          250 actions possibles donc une large gamme pour se prendre au jeu

–          un niveau assez difficile qui stimule

–          jeu gratuit en ligne accessible à tous

Chiffres : une ville de 115 000 habitants à gérer – augmenter les énergies renouvelables de 60% – diminuer de 40% la consommation d’énergie des habitants – et 50 ans pour agir !

A voir : http://climcity.cap-sciences.net/

Idée à garder : diffuser ce jeu dans les écoles (à partir de 12 ans), les associations et s’en inspirer pour des démarches plus respectueuses et surtout plus une prise de conscience plus importante de la situation mais aussi de notre pouvoir d’agir !

Leave a comment »

Idée durable n°3 : café équitable dans les machines à café des administrations !

graines de cacao

graines de cacao

 

On souligne l’implication de Lyon dans le commerce équitable : 1ère ville à introduire une clause commerce équitable dans un marché public en 2005.

Principe : intégrer café , chocolat et jus de fruits équitables dans les réceptions de la ville mais aussi dans les machines à café

Avantages : la ville entre dans une politique d’achats responsables au quotidien et favorise le volet social de l’agenda 21, la sensibilisation des agents et des habitants devient concrète. Un surcoût de quelques centimes seulement par tasse qui permet de payer le producteur 2 fois plus cher que le cours mondial (1,26 dollar au lieu de 0,60 dollar). 

Chiffres :           

  –    aujourd’hui, 56% de la population mondiale vit dans la pauvreté

–      1,2 milliard de personnes vivent avec moins de 1,05 euros par jour

–      le commerce équitable représente aujourd’hui 1% du commerce mondial en CA

A voir : Charte « 500 villes s’engagent pour le commerce équitable » de Max Havelaar – Lancée en 2002, cette charte a pour but d’intégrer des achats équitables aux commandes publiques des villes et de sensibiliser et former les agents publics et les habitants au commerce équitable.

Idée à garder : Intégrer du café et du chocolat équitable dans les distributeurs automatiques des bâtiments de la collectivité, mais aussi du thé, des jus de fruits et du sucre. A ce sujet, consultez le café équitable du cat bain de bretagne.

Leave a comment »